1.92EUR

Gombrowicz Witold : Le festin chez la comtesse Fritouille et...
[2070426793]

Gombrowicz Witold : Le festin chez la comtesse Fritouille et...
Issu d'une famille de la noblesse terrienne de la région de Varsovie, né en 1904, Witold Gombrowicz a étudié le droit à l'Université de Varsovie et la philosophie et l'économie à l'Institut des Hautes Études de Paris. Arrivé en Argentine pour un court séjour en 1939, il finit par y rester 25 ans suite à l'invasion de la Pologne par l'Allemagne nazie. Pendant ses nombreuses années au milieu du peuple argentin ainsi que de l'intelligentsia de l'émigration polonaise, il écrira des Mémoires du temps de l'Immaturité en 1933, puis Ferdyduke en 1937, l'imposant comme l'enfant terrible de la littérature moderne polonaise. Il raconte sa vie en Argentine dans son Journal, publié à Paris dans la revue polonaise Kultura ; on en trouve également des échos romancés dans son Trans-Atlantique. L'œuvre de Gombrowicz, interdite en Pologne par les nazis puis par les communistes, tomba dans un relatif oubli jusqu'en 1957 où la censure fut levée provisoirement. À son retour en Europe en 1963, son œuvre renoue avec le succès en France et en Allemagne. En 1967, Cosmos reçoit le Prix International de littérature. Gombrowicz est décédé à Vence en 1969 d'une crise cardiaque. Il est aujourd'hui reconnu comme l'un des plus grands auteurs du XXe siècle et a influencé de nombreux écrivains, tels que Milan Kundera.

Etre invité aux dîners du vendredi chez la comtesse Fritouille est un immense honneur : convives élégants, nourriture végétarienne et délicate, conversation raffinée. Mais certaines réceptions peuvent être surprenantes... Surprenants aussi ce juge d'instruction qui veut prouver à tout prix qu'Ignace K est mort assassiné, ou Alice, jeune fille vierge, qui utilise son innocence avec une naïveté dérangeante. Avec un humour décapant, Gombrowicz nous fait pénétrer dans un monde où la fable grimaçante côtoie le grotesque et la réalité frôle sans cesse

"Gombrowicz pendant plusieurs années, presque jusqu’à la fin de son émigration argentine, vivait à la limite de la misère. Il avait sa propre table dans un café médiocre à Buenos Aires, il jouait là aux échecs avec de jeunes amis parmi lesquels aucun n’était à l’époque écrivain. Page par page, phrase par phrase, il traduisait alors FERDYDURKE en espagnol.

Depuis son départ en Argentine aucun de ses livres n’est sorti en Pologne. YVONNE... n’est jamais mise en scène. Sont passées plusieurs années pour que son nom soit connu dans le monde entier." Seulement vers la moitié des années cinquante est sorti la seconde édition polonaise du premier roman de Gombrowicz, a été édité le drame écrit en 1946 en Argentine SLUB / LE MARIAGE et son édition française. "La pièce est une transposition grotesque mais strictement homologue des évènements qui ont eu lieu sous de différentes formes dans toute une série des pays de l’Europe de l’Est et en Russie, des évènements montrés évidemment dans la vision aristocratique et chrétienne de Gombrowicz. (...) Si la grotesque est le trait commun de deux pièces (YVONNE et LE MARIAGE), c’est particulièrement dans LE MARIAGE qu’elle prend la forme clairement onirique (...). En 1935 Gombrowicz fait vivre sur la scène une société dans laquelle il vit toujours et à laquelle il appartient toujours; en 1946 il reconstruit à distance un processus historique qui, dans sa vision, a provoqué l’annulation de l’histoire." - comparait LE MARIAGE avec YVONNE.

Né en 1904 à Maloszyce près de Opatow, mort en 1969 à Vence, en France. Prosateur, dramaturge, essayiste. Il a étudié le Droit à l’Université de Varsovie et la philosophie et sciences économiques à Paris. En 1933 il a publié PAMIETNIK Z OKRESU DOJRZEWANIA / MEMOIRES DU TEMPS DE L’IMMATURITE, un recueil des récits - pleins d’humour. A la fois fasciné et rebuté par la forme théâtrale qu'il qualifiait de " perfide, répugnante, incommode, rigide et désuète ", Witold Gombrowicz a pourtant écrit trois pièces de théâtre, à des dates charnières de sa vie : Varsovie, 1938 : Yvonne, princesse de Bourgogne, sa première œuvre écrite après les récits des Mémoires du temps de l'immaturité, parodie shakespearienne qui contient déjà sa hantise de l'" anarchie illimitée de la forme ". Buenos Aires, 1948 : Le mariage, sa Missa solemnis de l'église interhumaine, texte fondateur de son retour à la littérature après la guerre. Vence, 1966 : Opérette, sa dernière œuvre, aboutissement stylisé de ses thèmes majeurs de la forme et de l'immaturité. " Salut, jeunesse à jamais nue ! Nudité jeune à jamais, salut ! " Gombrowicz avait écrit deux versions inachevées d'Opérette : Opérette 1950-1951 et L'histoire (Opérette) 1958-1960. Enfin, son dernier projet littéraire, au moment de sa mort en juillet 1969, était une pièce de théâtre avec un seul personnage confronté à la douleur d'une mouche.

Le festin chez la comtesse Fritouille et autres nouvelles
Auteur : Witold Gombrowicz
Paru en décembre 2002
Editeur : GALLIMARD
Isbn : 2-07-042679-3
Collection : FOLIO
Caractéristiques : Poche / 122 pages
Dimensions : 11,0cm x 17,8cm x 1,0cm.

Avis des clients
Nous acceptons :
vide
Partager un produit
Partager par Mail
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée




A partir de 75 euros!
(pour la France)